Tag Archives: leader

Quand de Grands acteurs, dans une Grande scène, nous donnent une Grande leçon !

Ceux qui ont moins de 40 ans risquent de ne pas connaître ! Pour les autres, revoir cette scène d’anthologie sera sûrement un bonheur. Elle est si drôle, si bien jouée, si juste…

Le film de Claude Lelouch nous raconte « L’itinéraire d’un enfant gâté », celui de Sam Lion, alias Jean-Paul Belmondo.

Ici, il donne une véritable leçon de vente, de vie, à Albert Duvivier, alias Richard Anconina.

Régalez-vous !

Jean-Paul Belmondo a reçu le César du Meilleur Acteur pour ce rôle en 1989,
et Richard Anconina a obtenu, lui, le
Grand prix d’interprétation au Festival de Chicago !

5 points à retenir de la séquence :

  1. Habillez-vous comme la personne que vous avez envie de devenir.

Je me permets d’ajouter : optez pour un mélange d’autorité et d’accessibilité et évitez… les rayures avec les rayures 🙂

  1. La chose la plus importante dans la vie : Apprenez à dire « bonjour» : Si vous dites bien bonjour, vous avez fait la moitié du chemin.

Je me permets d’ajouter : soyez sincère.

  1. Ce qui intéresse les gens c’est que vous leur parliez d’eux, pas de vous.

Je me permets d’ajouter : ici encore, soyez sincère, réellement présent à l’autre, pleinement.

  1. Le meilleur moyen de faire croire que vous connaissez tout est de ne jamais avoir l’air étonné!

Je me permets d’ajouter : les grands leaders sont courageux, curieux et humbles. Ils doutent toujours mais n’hésitent jamais.

  1. La vie c’est comme les mathématiques, on n’a que c’qu’on mérite.

À vous de jouer les Amis, à vous de Voler aussi… avec les Aigles bien sûr…

Fabian

Êtes-vous un leader solaire ?

Le point de vente est beau et chic. Dernier cri. La marchandise de choix. L’emplacement judicieux. Le parking est vaste car nous le savons : « no parking, no business ». Tout y est. Tout est là. Le succès devrait être au rendez-vous.

Sauf que. Sauf que les prix sont à la hauteur de la qualité des produits proposés. Sauf que cette qualité se retrouve ailleurs. Et le beau et le chic. Et le dernier cri. Et l’emplacement judicieux. Et le parking.

Comment donc attirer le chaland s’il n’y a pas de réponse à cette question ultime du marketeur : « pourquoi acheter chez vous plutôt qu’ailleurs ? »

La réponse est devenue une lapalissade : LE SERVICE. Mais ce terme, galvaudé, n’évoque rien de concret. Ils ne sont pas rares les commerçants, les boutiquiers de tout genre, les prestataires divers, qui se targuent d’offrir un service de qualité à leurs clients. La réalité est parfois bien différente : le service est passable. Sans plus. Voire moyen. Voire en-dessous de la moyenne. Et comme le dit Jean-Pierre Baeyens, titulaire de la Chaire de Marketing à la Solvay Brussels School, il ne suffit pas d’offrir un service supérieur mais bien carrément supérieur !

Or, l’accueil du client, l’un des fondamentaux du service, est régulièrement – vérifiez-le en faisant vos courses ! -, médiocre. Quand il est simplement bon, vous en êtes même surpris : « qu’est-ce qu’ils sont sympas ici ! »

Le bonjour, s’il y en a un, est jeté. Le regard évite l’autre regard. Ne pas regarder le client, il pourrait me solliciter ! Le corps est mou. La bouche est molle. Et les mots sont mous dedans. La routine est installée. Chacun s’acquitte de sa tâche en espérant plus tard : le moment du départ.

Caricature ? Pas vraiment ! 20 ans de formation en entreprises m’ont amené à ce triste constat.

Alors par où commencer pour changer cela radicalement ? Pour installer une autre culture, ancrer un nouvel ADN, donner vie à de nouvelles valeurs, qu’elles soient incarnées dans leur chair, dans leurs muscles, dans leurs tripes, par chaque collaborateur ?

La réponse est dans l’adage de base : « quand le poisson sent mauvais, ça commence par la tête. »

 

Du soleil à Disneyland !

Et je prêche pour des collaborateurs qui nous accueillent comme si nous poussions la porte de Disneyland !

Il y a un an, je forme les responsables d’un parc d’attraction bien connu. Le manager me dit : « avant 10h, je peux tout entendre. Mais après, LA PIECE commence ». Il n’y a pas de clients mais des spectateurs. Que viennent-ils chercher ? Des tours de manège ? Non ! Des émotions. Des temps forts. Des moments INOUBLIABLES.

A 10h, la pièce commence. La représentation doit être digne d’un rappel !

Pour une pièce inoubliable, il faut un accueil inoubliable. Des sourires inoubliables. Sincères. Vrais. Des gestes inoubliables. Des voix inoubliables. Des regards inoubliables. Des regards qui éclairent. Des regards solaires. Des personnes inoubliables. Des personnes qui se réinventent en permanence. Solaires.

Ugo Restaurants

Au restaurant Ugo, à Haine-Saint-Pierre
(une adresse excellente), Nicolas Guidi,
garçon de salle, est un Leader Solaire !

 

Et vous ? Etes-vous solaire ? La métaphore n’est pas anodine. Le soleil détermine (trop) souvent l’humeur. Il réchauffe. Il illumine le ciel, les yeux.

Si votre équipe est sensée développer cette solaire attitude, retenons que le premier apprentissage est le mimétisme. J’observe mes parents et me comporte comme eux. J’observe mon collaborateur et me comporte comme lui. J’observe mon patron et me comporte comme lui aussi.

Est-il trou noir, absorbant les énergies, posant un regard sévère sur tous ces détails qui l’irritent et omettant tous les autres, oubliant de féliciter pour les décisions justes, les actions justes ? Traîne-t-il dans le point de vente mains en poche, démarche molle, déplorant le manque d’envie de son équipe ? Ecoute-t-il le collaborateur d’une oreille distraite, l’œil rivé sur cet autre collaborateur pas tout à fait à sa place, fustigeant plus tard le manque de communication de son équipe ?

En résumé : quel exemple est-il ? Cohérent, congruent ? Comme disent les Américains : does he talk the walk and walk the talk? (Est-ce qu’il fait ce qu’il dit et dit ce qu’il fait ?)

Si vous voulez que vos clients viennent chez vous comme vous allez à Disneyland, si vous voulez que vos collaborateurs soient solaires, vous devez l’être d’abord. Vous devez l’être surtout. « Quand le poisson sent mauvais… »

Si vous êtes à 100, votre équipe sera à 50. Cette loi est imparable.

Être solaire, c’est encore une question d’attitude. L’attitude dont je vous dis dans un article sur deux qu’elle correspond à 80% de votre succès… et qu’elle est contagieuse !

Soyez solaire, rayonnez, irriguez, contaminez vos proches, vos collègues, vos collaborateurs, vos clients. Contaminez-vous vous-même. Soyez solaire et ouvrez-nous les portes de Disneyland.

A 10h, la pièce commence !

Bon Vol avec les Aigles sous le Soleil !

Bon Vol avec les Aigles sous le Soleil !

 

Bon Vol avec les Aigles les Amis, bon Vol sous le Soleil !

Fabian

L’homme qui murmurait à notre oreille

Interview de Pierre Dechamps, chuchoteur

Contrairement à ce que suggère l’appellation de « chuchoteur », les cavaliers qui pratiquent l’équitation naturelle ne parlent pas aux chevaux. Par contre, l’un d’eux nous a parlé de sa relation avec eux et ce qu’il nous en a dit nous parle de nos relations au quotidien avec les autres. Car le cheval est un miroir de l’homme. Pour Pierre, pour moi, les chevaux sont les meilleurs professeurs. Ils nous disent qui nous sommes. Ils nous apprennent, comme dit Pam Brown, « ce qu’est la domination de soi ».

En regardant cette interview de Pierre Dechamps, vous comprendrez en quoi les chevaux lui ont permis de construire sa personnalité, de parvenir à un réel contrôle de soi. Vous saurez qu’il n’y a pas de leadership sans self-leadership, qu’il est donc inutile de vouloir diriger des hommes, les manager, si vous ne vous managez pas vous-même. Vous identifierez les quatre mots-clés du leader, ses quatre mots repères : Ferme – Doux – Juste – Efficace. Vous serez alors mieux en mesure de doser les phases de fermeté et les phases de retour au calme. Vous comprendrez que la force est inutile, que le ressenti égare, et que le cheval n’accorde pas sa confiance au cavalier qui manque de fermeté. Ce cavalier-là n’est pas un leader.

Passionné par les chevaux et par l’humain, Pierre nous livre ici la quintessence de ce qu’il a compris et acquis au cours de nombreuses années passées avec les chevaux et avec les hommes. Il nous offre des parallélismes saisissants quand il évoque les relations parents-enfants ou la pression exercée sur un employé en entreprise. Et le constat est affolant : nous nous trompons si souvent. Quand nous répétons des stratégies qui pourtant dysfonctionnent. Quand la colère nous met littéralement hors de nous et nous ôte tout crédit. Quand nous oublions que l’adaptabilité est la clef des relations harmonieuses.

Pierre Dechamps leader des chevaux. Pierre Dechamps leader de soi. Un homme à modéliser toute affaire cessante.

Bon Vol avec les Aigles les Amis, et à vite !

Fabian

Less is more

Olivier Roland, célèbre blogueur français, m’a invité à écrire un article pour son blog « Habitudes Zen« .

Si vous souhaitez savoir en quoi less is more, moins, c’est plus, cliquez donc ici.

Et puisque moins c’est plus, rassurez-vous : l’article est court 😉

Bon Vol avec les Aigles les Amis et à bientôt,

Fabian

 

Interview de Jef Asselbergh, Grand Maître du Grand Orient de Belgique

Franc-maçonnerie et leadership

Etre le leader de 10 000 maçons bénévoles sans avoir de liens hiérarchiques avec eux (tous les frères sont égaux) et sans aucun moyen coercitif, cela exige une approche particulière, tout en tact, que Jeff Asselbergh, Grand Maître du Grand Orient (GO) de Belgique, cultive avec soin.

Comment préserver la motivation des francs-maçons, alors que les nombreuses tentations de la vie profane (i.e. hors franc-maçonnerie) sont susceptibles de diminuer leur assiduité aux tenues (le mot qui, en maçonnerie, désigne les réunions) ? Comment réussir le maillage entre les différentes générations de maçons ?

Telles sont quelques-unes des questions auxquelles il a répondu sans tabou.

Il m’a reçu au siège du GO, rue de Laeken à Bruxelles.

Et comme à chacune des interviews réalisées dans le cadre de ce Défi 12-12 (interviewer 12 grands leaders en 12 mois), je cherche à modéliser l’excellence, à identifier les meilleures pratiques des grands leaders.

Jef souhaite – ce sont ses propres termes – être un leader inspirant. Mieux : il aspire à ce que chaque frère soit inspirant pour les autres frères.

Puisse donc cette vidéo vous inspirer aussi.

Bon Vol avec les Aigles les Amis, et à vite !

Fabian

Ariel Jacobs : « on ne part pas à la guerre avec une armée de moutons ! »

Découvrez les secrets peu ordinaires d’un entraîneur extraordinaire !

Comment fédérer 22 égos surdimensionnés, 22 joueurs à la fois alliés et concurrents, derrière une même bannière ? Comment, en 15 minutes, l’espace d’une mi-temps, remotiver un groupe alors que la partie lui échappe ? Des primes de match plus importantes sont-elles aussi plus motivantes ? Quid des disparités salariales au sein d’une équipe ? Faut-il privilégier la méritocratie ou l’équilibre des salaires ?

Ces questions, parmi bien d’autres, je les ai posées à Ariel Jacobs. Je voulais à tout prix cerner la méthode de cet homme, vainqueur de deux championnats de Belgique avec Anderlecht et du dernier championnat du Danemark avec Copenhague. Je voulais comprendre le leader qu’il est, modéliser un coach avide d’excellence et porteur de belles et fortes valeurs.

Il m’a reçu chez lui, à Diegem, avant de repartir, bientôt, pour le Danemark.

L’œil pétillant de bonheur et de malice dès qu’il parle de son métier, Ariel Jacobs est intarissable et toujours pertinent. Lucide aussi lorsqu’il évoque les dérives de son sport. Surtout, il est intelligent, clairvoyant, passionné et donc passionnant. Passionné par le foot ? Sans aucun doute. Passionné par l’humain ? C’est certain.

Et s’il raconte les trophées gagnés comme cette Coupe de Belgique avec le club de La Louvière en 2003, il précise que le public et les médias retiennent la victoire, la coupe brandie. Lui retient le processus. Ariel Jacobs a compris que le chemin compte bien plus que la destination.

Ariel Jacobs est un Aigle Véritable.

Bon Vol avec lui les Amis et à très vite !

Fabian

Chaque tribu a besoin d’un leader !

Interview d’Olivier Roland sur le leadership

Olivier Roland

Olivier Roland

J’ai eu la chance, dans le cadre du défi 12-12, d’interviewer mon mentor dans le blogging (voir le cours Blogueur Pro) et probablement l’un des blogueurs les plus célèbres de France : Olivier Roland.

Dans cette interview, il nous donne sa vision du leadership, étayée par de nombreuses lectures pertinentes sur ce sujet et sur le management (Découvrez également son excellent blog : http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/). Ces références, incontournables, devraient figurer dans la bibliothèque de tout manager avisé.

L’interview d’Olivier Roland Part 1

L’interview d’Olivier Roland Part 2

Dans les prochaines semaines, je posterai la suite de l’interview, où Olivier nous donne sa conception du marketing en temps de crise, où il est explique aussi comment il est devenu l’acteur de sa vie.

Bon Vol avec les Aigles les amis et à la semaine prochaine !

Fabian

 

L’interview de Marc De Braekeleer, CEO de Tempo-Team Belux

« Le leader est un animateur d’équipe »


C’est donc avec un CEO que je démarre le défi 12-12 : interviewer 12 grands leaders en 12 mois. Je vous entends déjà : étant donné que nous sommes en février, j’ai un mois de retard ! Promis, je le rattraperai 😉

Et c’est Marc De Braekeleer qui a bien voulu inaugurer cette série de rencontres.

Licencié en sciences commerciales et financières de l’ICHEC à Bruxelles, Marc a démarré sa carrière professionnelle par des fonctions commerciales chez Keyser & MacKay. Il a ensuite travaillé pendant 15 ans chez Touring Secours et Touring Assistance, assumant la fonction de directeur général du groupe Touring durant 7 ans. De 2003 jusqu’à son arrivée chez Tempo-Team Interim en 2006, il était managing director Belgium de BCA (British Car Auction). Lire la suite »