Tag Archives: conseil

Sans doute la meilleure habitude que vous prendrez en 2015 !

Tant de gens autour de moi qui se demandent et me demandent quelle voie suivre, quelle direction choisir. Tant de gens perdus ou simplement égarés. « Que puis-je offrir à la Vie, semblent-ils dire, qu’a-t-elle à m’offrir ? » Tant de gens sans repère, sans plus de sens à leur existence.

Tentative de réponse.

Un jour, je tombe sur cette vidéo montrant Glenn Gould, pianiste génial, tâtonner (à son niveau !), débroussailler. Il cherche lui aussi. Il chante. Des borborygmes, des sons gutturaux.

Puis, toujours secoué par la musique (on dirait qu’elle cherche un chemin dans son corps), il se dirige vers la fenêtre. Quelques instants. Une minute et 37 secondes. Avant subitement de retourner s’asseoir au clavier et de… devenir la musique !

Le génie, c’est ça.

La vidéo dure 3 minutes. Regardez-la. C’est insensé. C’est magique. Beau. Bouleversant.

Jouer sa petite musique intérieure, exploiter son talent le plus éclatant, telle est sans doute LA voie : celle qui donne les repères et le sens.

Quand je raconte ça, certains coachés désabusés me rétorquent : « je n’ai pas de talent. » FAUX !

Chacun de nous possède un talent ou une combinaison de talents unique au monde. Mais dans une culture où l’on nous serine que nous devons absolument ferrailler contre nos points faibles, il est difficile de déployer la grâce d’un Glenn Gould. J’imagine pourtant que l’homme passait le plus clair, et le plus sombre aussi, de son temps… au piano !

Là où nous nous dispersons, là où nous nous répandons, là où nous nous morcelons, là où nous nous interdisons toute excellence, là d’où seules émergent la médiocrité, l’insatisfaction et la frustration : le « un peu de tout et souvent n’importe quoi ».

Travailler ses points faibles est un passage obligé. Pousser l’organisme et les neurones en zone d’effort pour les bousculer, les contraindre, donc les développer, oui, c’est du bon entraînement. Qui renforce, solidifie.

La beauté et la grâce et le plaisir et l’accomplissement ne sont pas là. Ils sont là où la légèreté est reine, où votre talent éclot, déploie ses ailes.

Soyez donc aérien.

Découvrez votre talent en 3 temps !

Pour découvrir en quoi vous êtes unique, je vous propose 3 pistes :

  1. Envoyez ce message, par mail ou texto, à 12 personnes qui vous connaissent depuis 5 ans au moins et qui viennent d’horizons différents. Idéalement, vous devriez l’envoyer jusqu’au moment où les résultats deviendront cohérents, où une ligne directrice émergera.

« Bonjour, je souhaite devenir plus productif et un coach m’a demandé de réaliser un exercice. Peux-tu, stp, prendre quelques minutes pour me dire ce qui, à ton avis, est mon habileté unique, mon plus grand talent. Ce que je fais naturellement et spontanément mieux que la plupart des gens. Puis-je avoir ta réponse avant le we, stp ? Merci ! »

Non seulement les résultats vous surprendront, mais en outre, vous ne recevrez… que des compliments 😉

Budget : 0 €.

  1. Lisez le livre « Découvrez vos points forts » et effectuez le test auquel il vous donne droit, sur internet. 34 talents sont répertoriés, expliqués. Vous recevrez un rapport de vos 5 talents, une combinaison quasi unique au monde : la vôtre ! C’est bluffant !

Budget : l’achat du livre à 27.50 €.

Découvrez Vos Talents

Si vous travaillez vos talents, vous les transformez en points forts !

  1. Cliquez ici et effectuez le Kolbe test. Tout aussi saisissant.

Budget : $ 49.95.

Pas de procrastination surtout ! A minima, envoyez le texto à vos amis et proches. MAINTENANT.

Et quand vous aurez identifié votre talent le plus éclatant… éclatez-vous ! Exploitez-le sans relâche. C’est sans doute la meilleure habitude à prendre en 2015. Sous-traitez ou déléguez quasiment tout le reste, tout ce qui n’entre pas dans votre zone d’excellence. Dès que quelqu’un d’autre est plus doué que vous, plus talentueux que vous, c’est à lui de jouer sa petite musique intérieure. Qu’il joue sa partition et vous la vôtre.

La top performance est là. La jubilation aussi. Et les Aigles bien sûr. Bien sûr…

Bon Vol les Amis et à bientôt,

Fabian

Confiance en soi : 7 derniers conseils !

Le thème semble éculé et revient pourtant sans cesse comme un boomerang infatigable et ennuyeux. Avoir confiance en soi. Avoir confiance en soi. Avoir confiance en soi.

N’en a-t-on pourtant pas déjà fait le tour ? N’a-t-on pas tout dit déjà, tout dit ? Et tout écrit ?

Sûrement.

Conseil numéro 1 : PAS DE COMPARAISON !

Mais dans une société où la courbe de l’individualisme est inversement proportionnelle à celle du chômage, où la prolifération de l’obésité est carrément identique à celle de Photoshop qui nous laisse accroire que dans le vrai monde, les vraies personnes ont 22 ans, des courbes parfaites et des dents blanches même quand lesdites dents croquent le sucre et trempent dans le lait ou l’huile de palme, société où la misère sexuelle rivalise avec la pornographie répandue sur la toile, crachée comme du sperme au visage de l’internaute qui n’en peut plus de se demander pourquoi le monde entier est équipé d’un sexe Goliath quand lui cherche péniblement son David au fond d’un slip, et pourquoi le monde entier peut forniquer des heures durant dans toutes les positions toutes alors que lui peine à jouir, une société où la lumière fait de l’ombre à l’ombre, où le clinquant se clique mais ment au vivant… alors oui, le thème de la confiance en soi a de jolis jours devant lui et au-delà.

Se vendre pour un job. Et puis vendre son zob. Et n’être jamais dans la norme médiatique. S’y comparer pourtant. Désespérer. Se racrapoter. Car le décalage est peu supportable.

Avoir confiance en SOI n’est justement pas avoir confiance dans le faux monde, celui des mirages, des rêves vers nous jetés, grappillés par nous comme des grains par un poulet. Le grain ne sera plus. Le poulet restera… poulet.

Conseil numéro 2 : VOTRE DECISION

Avoir confiance en soi, c’est d’abord le choisir, le décider. Dire définitivement non à toute forme de « racrapotage ». Dire OUI à soi.

Tout commence toujours par une décision. Une direction. Un plan de bataille. Une mobilisation. Une action. Une évaluation. Une correction. Puis une autre action. Puis une autre évaluation. Et une autre correction. Un processus itératif en somme.

Tout s’abandonne toujours par une perte de focalisation. C’est bien la marque ultime de ceux qui performent : ils se focalisent… sur le long terme !

Réfléchissez à votre plus grand accomplissement. Vos études, la rénovation de votre maison, un exploit sportif. La focalisation fut sans aucun doute votre atout majeur. C’est Véronique qui se prépare pour le marathon de New York et s’entraîne 6 jours par semaine. Et fi de la pluie, du vent ou de la grêle. Fi de la migraine. Du trop de boulot. Des nuits qui tombent trop tôt. Chaque foulée la rapproche de son grand objectif. Chaque foulée compte. Chaque foulée est focalisée.

Décidez de devenir un « meilleur vous-même », un vous-même avec la ressource confiance en soi en plus. Écrivez cette décision. Dites-la au besoin. Partagez-la avec des personnes de confiance (tiens donc !). Choisissez un mantra, un slogan si vous préférez, et répétez-le à l’envi. Exemple : « je suis un Aigle ! » 😉

Conseil numéro 3 : MODELISATION

Si se comparer n’est pas une option, modéliser doit être votre standard ! Modéliser c’est observer les stratégies d’excellence, les décrypter, les décoder, les séquencer.

Qui, autour de vous, possède cette ressource ? Qui a la confiance en soi. Que se dit-il et dans quelles situations ? Que pense-t-il ? Comment se comporte-t-il ? Comment parle-t-il ? Comment écoute-t-il ? Comment marche-t-il ?

Faites comme si vous aviez confiance. C’est le meilleur moyen de l’obtenir. Le plus court chemin. Et choisissez des postures de puissance plutôt que de faiblesse. Redressez-vous comme un sportif qui gagne une compétition. Comportez-vous en gagnant.

Rappelez-vous des conclusions d’Amy Cuddy : en posture de faiblesse pendant 2 minutes, votre taux de cortisol (hormone du stress) augmente singulièrement. Votre taux de testostérone chute. En posture de puissance, l’inverse se produit ! Or, la testostérone est l’hormone de la dominance, associée à la confiance en soi, à l’assertivité, tandis que le cortisol est associé à l’incapacité d’adaptation aux situations stressantes !

Seulement 2 minutes pour oser plus, risquer plus, donner une autre image de soi aux autres, de soi à soi. « Fake it until you make it », dit Amy Cuddy. Elle enchaîne : « fake it until you become it ! »

Vous avez besoin d’un phare dans la nuit. Vous avez besoin d’être paresseux aussi : ne pas répondre aux questions auxquelles d’autres, comme Cuddy, ont répondu déjà. Suivez leurs traces, leur chemin.

Surtout : côtoyez-les !

Car tel est le conseil numéro 4.

Conseil numéro 4 : CAPILLARISATION

Côtoyez des rampants… vous deviendrez rampant. Côtoyez des victimes permanentes… vous serez victime.

Vous voulez améliorer votre jeu de tennis ? Jouez avec des joueurs meilleurs. Voler avec les Aigles, c’est ça.

Votre entourage dit qui vous êtes. Votre environnement. J’ai souvent cité Jim Rohn dans les pages de ce blog : « vous êtes la moyenne des 5 personnes que vous fréquentez le plus. » Votre salaire est aussi la moyenne des 5 salaires les plus proches de vous ! Et si vos amis ont un sale air… je connais le vôtre 😉

Jim Rohn - La confiance en soi en s'entourant des meilleurs

Jim Rohn

La capillarisation, c’est quand l’éponge ou le buvard absorbent le liquide. Quand le sucre trempé dans votre thé en prend la couleur.

Devenez un bon buvard : absorbez le bon breuvage.

Conseil numéro 5 : RESPIRATION

La respiration donne l’inspiration. La précède. La peur se respire par saccades. Elle est rapide. Trop. La surprise ne se respire pas.

La confiance en soi se respire calmement, posément, « par le ventre ». Elle a besoin d’un corps droit, de pieds posés à plat, de détente. Détendre les pieds et les jambes et les mains. Tout le corps. Le bon truc : crispez-vous d’abord. Crispez aussi fort que vous le pouvez. Et puis relâchez tout.

Grandissez-vous aussi. Imaginez que quelqu’un tire amicalement vos cheveux vers le ciel…

Le calme intérieur est une autre marque de la confiance en soi. Il se nourrit d’une respiration ample, tranquille. Quand le ventre se soulève comme un piston. Posez donc une main sur lui, une autre sur la poitrine. Elle ne bouge pas. Pas plus les épaules.

Tout est posé alors : votre respiration, votre regard, votre pas. « Gentlemen don’t run. »

Conseil numéro 6 : REPETITION

L’apprentissage, c’est avant tout la répétition des gestes justes. Souvenez-vous des scènes mythiques de Karaté Kid : « lustrer, frotter ! » Au théâtre, chaque répétition rapproche de l’excellence, éloigne des catastrophes !

Les chevaux de la police affrontent les manifestants et les supporters de Jupiler à force de désensibilisation. Car la peur également est désapprise par la répétition.

Karaté Kid - La confiance en soi par la répétition

Karaté Kid

Au karaté, pour qu’un geste soit automatique, il faut le répéter 10 000 fois.
Pour qu’il soit instinctif : 
100 000 fois !

 Tout est travail décidément.

Répétez. Répétez les comportements de la confiance, les gestes de la confiance. Les mots. Répétez à voix haute ou basse. Ou mentalement. Mais répétez et souvent. Le succès est au bout.

Conseil numéro 7 : ACTION

Vous terminez la lecture de cet article et vous vous dites que vous saviez tout ça. Et je savais que vous saviez.

Lire est confortable, qui donne l’impression d’avancer vers ses étoiles. C’est vrai… en partie…

Ce qui est moins confortable, c’est d’affronter ses démons, d’ouvrir sa porte, de risquer un pas. Et un deuxième.

Georges Bernanos - La confiance en soi dans l'action réfléchie

Georges Bernanos

« La pensée qui ne conduit pas à l’action ne vaut pas grand-chose.
L’action qui ne procède pas de la pensée ne vaut rien du tout.
 »

Les mots sont de Georges Bernanos. Un Aigle sûrement 😉

L’estime de soi est la somme de la confiance en soi et de l’amour inconditionnel de soi. La confiance en soi est liée aux capacités, au savoir-faire, à nos actes.

Alors éteignez votre ordinateur. Fermez tous vos livres. Mettez-vous debout… et agissez !

Bon Vol avec les Aigles les Amis et à très vite,

Fabian

Comment renforcer la confiance de vos clients ?

L’une de mes clientes souhaite envoyer, pour la deuxième fois en deux semaines, un e-mailing commercial, une offre en somme.

Comme beaucoup d’entrepreneurs, elle a une liste de clients ou de contacts, et elle ne sollicite cette liste qu’à de seules fins commerciales. ERREUR. S’ils ont accepté de lui donner leur adresse mail, ses contacts avaient sans doute en tête autre chose que la réception hebdomadaire de promotions !

Lire la suite »