A propos de Fabian Delahaut

Fabian Delahaut, coach et form-acteur

Fabian

Quand, à l’âge de 17 ans, j’ai dit à mes parents que je voulais devenir comédien, ma mère a souri d’approbation, mon père a éructé : « pas de saltimbanque dans la famille. »

Avec le recul et donc l’apaisement, je comprends sa réaction, sûrement fondée sur la litanie : « c’est un métier trop risqué, il n’y a pas de débouché, comédien et chômeur, c’est la même chose, etc. »

En PNL (Programmation Neurolinguistique), il y a un présupposé qui dit que tout individu fait à tout moment le meilleur choix qu’il peut.

Mon père a fait ce qu’il a pu.

C’est pourtant lui aussi qui n’avait eu de cesse de me répéter de surtout entreprendre les études que je voulais, peu importe lesquelles, du moment que je fus heureux !

Bref, j’étais « condamné » à l’université.

Je choisis donc une licence en philosophie à l’Université Libre de Bruxelles. Aujourd’hui, cela s’appelle un master.

En effet, la seule question qui m’importait tenait en deux mots : « pourquoi être ?» Avec Leibniz, je me demandais « Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?»

Et durant 4 années, j’ai phosphoré sur ces questions… sans rien trouver de réellement probant !

Mon père, toujours lui, estimant que la philosophie, c’était des études de luxe, m’a alors presque sommé de m’engager dans une voie plus alimentaire. Et j’ai opté pour un MBA : THE diplôme incontournable des grands managers.

Avouons-le tout net, si le verbe être se dérobe toujours déjà, l’avoir, lui, se cerne plus vite. Il a moins de détours, moins de ruse.

Si en 4 ans, je n’avais trouvé aucune réponse à la question du philosophe et mathématicien allemand, en un an seulement, je savais « comment avoir ! » Heureuse compensation.

M’étant acquitté de ce devoir auprès de mon polytechnicien de père, je me risquai à nouveau et proposai d’entrer au Cours Florent, à Paris, tant l’appel des planches était pressant, devrai-je dire oppressant.

Il accepta mais ne se priva pas, 2 ans plus tard, de me demander à quoi me servirait donc ce Cours Florent.

« C’est une corde supplémentaire à mon arc », dis-je, tout heureux de cette réponse.

« Mais as-tu un arc ? » fut la sienne…

Tout ça pour que vous compreniez mon parcours, dont les méandres ont perturbé plus d’un recruteur à l’époque. Dans quelle case, dans quel bocal met-on un bonhomme qui est à la fois philosophe, comédien, diplômé d’une grande école de commerce, et chanteur ?

Ah oui parce qu’entretemps, j’avais découvert une autre voie, une nouvelle voix, avec de grands professeurs comme Maryse Dupas, en Belgique, Schuyler Hamilton et Richard Cross, à Paris.

Alors, j’ai tout pris, j’étouffais, j’ai tout fait aussi : consultant, formateur, comédien et chanteur, les deux premiers pour vivre, les deux autres pour exister.

Plus tard, je me suis formé à la PNL, au MBTI (indicateur de types psychologiques), à la motivation, à la pensée positive, au coaching…

Aujourd’hui, j’oscille encore. Tantôt je forme, tantôt je coache, tantôt j’enseigne à la Solvay Brussels School of Economics & Management (je vous conseille la respiration diaphragmatique pour le dire d’un trait !) ou à HEC Executive (Université de Liège), tantôt je joue, tantôt je chante. Et toujours je suis passionné. Car ces métiers sont des portes ouvertes sur les rencontres, souvent riches, qui me nourrissent et me grandissent.

Maintenant, toutes ces casquettes me vont. Je les mets toutes pour vivre et exister à la fois.

Et puisque je vous ai parlé de mon père, évoquons aussi mon repère. Il est en Belgique, près de la frontière française, pas très loin de Maubeuge : un joli village du nom de Merbes-le-Château. Un joli village propice aux jolies balades à cheval, une autre passion dont je vous parlerai sans doute, car les chevaux sont des professeurs hors du commun !

« Un bien n’est agréable que si on le partage », a dit Sénèque. Ici encore, ce sont les contacts, les échanges et le partage, qui me guident et où que ce soit, je me réjouis d’être en contact, même virtuel, avec vous.

Bon Vol avec les Aigles et à très vite !

Rapace 1

Rapace diurne

Rapace 2

Rapace nocturne

Laisser s’envoler un Aigle (ici, un rapace diurne et un rapace nocturne),
c’est presque voler avec lui. Presque…

.

Avec Olivier Seban, auteur du best-seller « Tout le monde mérite d’être riche »

Avec Olivier Roland, célèbre blogueur Français. Des livres pour changer de vie, c’est lui !

  1. Elkassimi Nabila

    Comme je vous l’ai dit hier, vous êtes un formateur génial.
    Vous sortez vraiment du lot et ça a été un réel plaisir de participer à cette formation. On en sort enrichi et on se sent tellement bien après, c’est fou!
    Continuez ce que vous faites, c’est juste magnifique et bénéfique pour chacun d’entre nous.

  2. Je me doutais bien que des lascards comme les 2 Olivier ci-dessus n’étaient pas étrangers à ton essor dans le blogging :-).

    Plein de succès,

    François

  3. Félicitations ! Tu crées de belles choses qui sont inspirantes. J’espère que tu puisses toucher beaucoup de gens! ta collègue et amie Claudine

  4. Salut Fabian,

    Je viens de découvrir ton blog via le site du « lascard » comme dit François plus haut.
    J’ai lu ton récit et je te félicite d’être parvenu à là où tu en es aujourd’hui.

    Je te souhaite bonne continuation, on se croisera surement un jour ou l’autre 😉

    A bientôt

    Jordane

  5. Super ! J’ai adoré 🙂 J’étais venue ici chercher une info…. j’ai trouvé non seulement la réponse mais plein d’autres réponses !
    Joyeuse continuation à vous et à bientôt car je reviendrai …. forcément 😆

  6. Fabian, tu ne seras décidément jamais comment les autres! comme tu le dis tu as tellement de cordes à ton arc et tu en joues avec brio! Tu es un vrai « multiste » (c’est nouveau, ça vient de sortir pour toi) professionnel et je te tire mon chapeau! Respect l’ami!
    Brigitte

  7. Je viens de lire ton récit, avec émotion, j’avais bien mesuré la force de ton combat. Une chose est certaine, aujourd’hui il serait hyper fier ce père qui ne comprenait pas qu’au delà de la réussite matérielle son petit garçon visait la réussite de sa vie et côtoyait déjà les étoiles. Là où tu passes, tu ne laisses jamais indifférent et dans la profondeur de ton regard se partage l’amour.
    C’est cela qui est important. Bisous mon Fabian

  8. Depuis la formation de ce jeudi, une interminable remise en question, reboostée.  » Les urgences »ont été expédiées ce matin pour pouvoir se consacrer à tout ce qui a été dit hier. Un personnage unique, passionnant et motivant. Merci pour cette belle et enrichissante soirée. Bien à vous

  9. pedro trujillo

    Merci énormément pour ces deux jours de formation développer son potentiel j ai été toucher par la justesse de vos mots et l impacte qu ils on eu sur moi grâce à vous j ai enfin décider de me reprendre en main et de voler avec les aigles. Merci vous avez beaucoup de talents.

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>